Une étudiante de 18 ans est décédée après avoir été percutée par un automobiliste qui a pris la fuite samedi matin à Montpellier, a-t-on appris de source policière. (…)

Selon des témoins, il conduisait un véhicule de couleur grise circulant à vive allure et effectuait un « rodéo » sur l’avenue.

Suite et source : Le Figaro

Laisser un commentaire

Attention !
En publiant un commentaire vous vous engagez à assumer pleinement les conséquences légales de vos propos. Défrancisation.com ne saurait être tenu pour responsable de vos commentaires. Votre adresse IP est détectée et conservée.

Current day month ye@r *

2 réponses pour “Montpellier : un chauffard tue un piéton”

  1. Hagesa dit :

    La solution est pourtant simple. Il suffirait que soient qualifiés en « homicide volontaire » les comportements dangereux volontaires sur la route quand il y a victime. Même moi, qui n’ai que mon Certificat d’Etudes Primaires, je suis plus ouvert d’esprit que les Enarques pour comprendre celà. Et sans vouloir offenser ces gens, ENA est l’anagramme d’âne.

  2. NomObligatoire dit :

    « Sécurité routière » : Le procureur de la république près le Tribunal de Grande Instance de Coutances (Manche) fait sauter les amendes.

    Plutôt que la répression seule il a choisi la formation en organisant un “stage de sensibilisation au risque routier” auquel on pouvait assister en échange d’une contredanse reçue.

    Partant du principe qu’un stage de sensibilisation est plus formateur et efficace que la « répression pure et dure », ce procureur a donc invité les auteurs de petites infractions de ces derniers jours a assister à un tel stage en échange de quoi il annulerait les amendes ainsi que les points retirés. Mardi soir ils étaient donc nombreux à venir assister à la diffusion de vidéos, photos d’accidents locaux, ainsi qu’à des présentations d’un intervenant de la Sécurité Routière.

    http://automobile.portail.free.....r-les-pvs/

    [Notes :
    1. le procureur de la République est dépendant du Ministère de la justice (Christiane T.). Il agit donc au nom du Gouvernement ;
    2. Ceci crée une inégalité de traitement entre chauffards dans le temps (par rapport aux autres périodes de l'année) et dans l'espace (affaires relevant d'autres juridictions) ;
    3. L'Etat surendetté peut-il se passer de ces recettes ? La faiillite de l'Etat français a-t-elle été planifiée à court terme ?
    4. Nous sommes bien dans l'anti-logique gauchiste : nous savons que seule la "peur du gendarme" freine les fous du volant, mais le gouvernement de gauche reprend l'antienne de J*ck L*ng selon laquelle il faudrait "croire en des utopies" ;
    5. Finalement, les morts sur les routes seraient-ils, pour la gauche, des chômeurs et des retraités en moins ? Les blessés seraient-ils vus comme des source de travail pour du personnel médical, quitte à endetter encore un peu plus la sécurité sociale ?]

À la une