Un Dijonnais âgé de 20 ans a été mis en examen du chef d’homicide volontaire et incarcéré après la mort d’un handicapé âgé de 47 ans, le 21 décembre dernier.

L’affaire débute le samedi 21 décembre, lorsque le beau-fils d’un homme de 47 ans, handicapé et placé sous tutelle renforcée, alerte la police : il vient de découvrir son beau-père inanimé dans son lit, dans un appartement situé au 13e étage d’une tour du quartier de la Fontaine-d’Ouche, à Dijon.(…)

Le dimanche 22 décembre, l’autopsie pratiquée à l’institut médico-légal de Dijon révèle que l’homme est mort des suites d’une avalanche de coups, portés au visage et au niveau des côtes. (…)

Et en entendant un à un les riverains, les enquêteurs de la PJ ont appris qu’une altercation s’était déroulée dans l’ascenseur, au niveau du 11e étage, la veille de la mort du handicapé. Or, au 11e étage, habitaient depuis peu deux hommes auxquels un propriétaire, parti temporairement dans le sud de la France, avait prêté son appartement. Deux hommes dont l’un n’était plus apparu depuis le jour de l’altercation (…).

À force d’insistance et de recoupements, les enquêteurs sont parvenus à apprendre que le “disparu” était celui qui avait eu une altercation avec la victime et qu’il lui avait porté des coups (…).

Le 25 décembre, soit quatre jours après le début de l’enquête, les gardiens de la paix de la BAC (brigade anticriminalité) interpellaient au centre-ville un Dijonnais âgé de 20 ans, déjà connu des policiers pour des faits de violence.

Suite et source : Bien Pubic, merci à Marine

Mots-clefs: , , ,

Laisser un commentaire

Attention !
En publiant un commentaire vous vous engagez à assumer pleinement les conséquences légales de vos propos. Défrancisation.com ne saurait être tenu pour responsable de vos commentaires. Votre adresse IP est détectée et conservée.

Current day month ye@r *

Les commentaires sont fermés.

À la une